Pôle sud un pôle territorial...

PÔLE sud, lauréat de l’appel à projets national « Pôles territoriaux de coopération économique »

PÔLE SUD est né,, il y a maintenant un peu plus de 7 ans, après l’installation dans nos locaux en avril 2007, d’acteurs de l’ESS issus du Comité territorial de la CRESS Rhône-Alpes.

Très vite, les projets ont été divers et nombreux, ce qui a permis de créer une importante dynamique territoriale traduite par l’investissement accru des collectivités locales et également, par la participation de nombreuses entreprises du bassin à la dynamique du PTCE.

Aujourd’hui, ce sont plus de vingt-cinq organisations qui se revendiquent de ce lieu et qui y imaginent des actions collectives où la coopération est au coeur des pratiques et notamment sur les questions liées au renouveau productif (relocalisation, reprise d’entreprise, coopérations industrielles, circuits courts de productions et de distributions, etc).

Néanmoins, PÔLE sud doit aujourd’hui évoluer et passer d’une posture « intuitive », portée essentiellement par le Groupe Archer, à une dynamique plus large inscrite dans le temps.
Pour y arriver, nous souhaitons réussir trois enjeux :

1. Mieux structurer la réponse actuelle en donnant plus de moyens d’animation et d’action au PÔLE sud,
2. Permettre à PÔLE sud de se mettre à l’échelle du bassin de vie Valence Romans
3. Poursuivre le travail de promotion de ce type d’organisation, au niveau régional et national, notamment avec le Coorace, le Labo de L’ESS et ses partenaires.

Le soutien de l’Etat, via la Caisse des Dépôts, devrait nous permettre de renforcer ces 3 axes.

I/ Genèse de PÔLE Sud


PÔLE sud, Pôle Territorial de Coopération Economique est une initiative née de la volonté de la CRESS Rhône-Alpes et du Groupe Archer de fédérer des acteurs du bassin pour mener ensemble des actions de développement économique. Dans un premier temps, nous nous sommes constitués en comité local de la CRESS et, en avril 2007, lorsque le Groupe Archer s’est trouvé en situation d’emménager dans un nouveau siège situé en zone industrielle de Romans, nous avons proposé aux acteurs de l’ESS de nous rejoindre pour constituer un pôle.

Il est à noter le rôle prépondérant de la collectivité locale qui, pour soutenir le projet, a cédé un tènement immobilier convoité par beaucoup d’acteurs locaux. Dans un premier temps et en sus de la CRESS et du Groupe Archer, l’ADIE, le Coorace, le fonds local France active (sur leurs rencontres collectives), la NEF, l’Urscop et un organisme de formation ont emménagé dans PÔLE sud. Par la suite, une boutique d’information logement, un regroupement d’AMAP, des associations d’accompagnement du public, une association d’entreprises, une autre qui organise des séjours vacances pour des personnes en situation de handicap, ont rejoint le lieu.

Aujourd’hui, cette notion « d’appartenance » à PÔLE sud dépasse le fait de posséder un contrat de location sur le site ; aussi et par exemple, l’entreprise VTD, l’ADAPEI Drôme, l’association qui gère la monnaie locale, le Conseil Général et des collectivités locales se revendiquent de PÔLE sud sans avoir de besoin en terme de locaux sur le site.

II/ Fonctionnement et gouvernance du pôle


En dehors des baux de location, il n’existe pas aujourd’hui de lien juridique et administratif entre les acteurs du pôle. L’appartenance à PÔLE sud émane préalablement d’une « cooptation » et se poursuit par la volonté des acteurs de participer à des temps d’échange ou à des actions collectives.

Dans les faits et jusqu’à aujourd’hui, lorsque nous invitons les acteurs PÔLE sud, beaucoup de monde répond à l’invitation et nous retrouvons alors autour de la table des acteurs avec des réseaux de l’ESS (Urscop, Coorace, Cress, fonds France active, ADIE), des acteurs locaux (Monnaie locale, regroupement d’Amap, associations diverses), des acteurs économiques (ESAT, entreprises) et des acteurs publics (essentiellement syndicats de développement économique).

Les acteurs ne se limitent donc plus aux seules organisations présentes dans le pôle. Inversement, un certain nombre d’organisations agissent concrètement sur le pôle sans être aujourd’hui complètement intégrées dans les actions collectives du PTCE.

En définitive, le pôle reste avant tout un lieu où l’on se rencontre, où l’on échange sur l’activité de chacun et c’est à partir de ces rencontres et échanges que peuvent se construire des collaborations entre acteurs.

III/ Les actions de PÔLE Sud


PÔLE sud s’est donné comme objectif principal, le développement économique durable (c’est-à-dire un développement qui recherche une meilleure répartition des richesses plus qu’une croissance exponentielle et ceci dans un souci de l’environnement social, économique et écologique).

Ce développement passe par la mutualisation de moyens, la mobilisation des énergies locales, la coopération de différents types d’acteurs. Il se décline à la fois par le développement des ressources humaines du territoire et également par le développement d’activités.

Nous le déclinons en 4 axes :
1/ Mobilisation d’organisations effectuant des «missions de service public»
2/ Rencontres et échanges entre acteurs, promotion de nouveaux modèles de développement
3/ Animations économiques
4/ Actions économiques

1/ Mobilisation d'organisations effectuant des "missions de service public"


PÔLE sud accueille chaque année plus de 1000 personnes en situation de recherche d’emploi, de formation, de logement ou qui projettent de créer leur activité. Le pôle est alors un centre ressources avec :

a - La présence régulière du «service public de l’emploi» : Pôle Emploi, Mission locale et des coopérations ponctuelles avec l’AFPA, etc.
b - La gestion d’un Espace Public Internet : accès à des ordinateurs reliés à la fibre optique, ateliers divers animés, etc.
c - La Présence d’acteurs associatifs : ADESEA, AGIR, Boutique Logement, organismes de formation, Structures d’Insertion par l’Activité Economique, ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Economique), association de prévention des addictions, etc.
Il s’agit d’offrir sur un même lieu des services différents et complémentaires, mais également de faciliter les rencontres, même informelles, entre les différents intervenants ce qui débouche sur des partages de ressources et d’expériences et parfois sur des actions communes.

Par ailleurs, nous organisons très régulièrement des rencontres avec des acteurs sociaux majeurs du territoire pour échanger des expériences ou pratiques et envisager des projets communs (projet d’actions innovantes avec la Sauvegarde de l’Enfance de la Drôme, l’Adapei et Pôle Emploi, réflexion avec la Boutique logement sur l’opportunité de création d’une agence immobilière à vocation sociale, etc.)

2/ Rencontres et échanges entre acteurs, promotion de nouveaux modèles de développement


PÔLE sud est un lieu d’échanges et de rencontres entre acteurs locaux, souvent de manière informelle par la présence dans un même espace d’acteurs très divers, mais aussi lors de rencontres organisées par des acteurs du pôle. A titre d’exemple, en 2013 :

a - Rencontre acteurs Pôle sud sur les grands enjeux de loi ESS (en présence de Jean- Louis Cabrespine, Président du CNCRESS et de Denis Colongo, Secrétaire général de la CRESS Rhône-Alpes)
b - Rencontre entre des SIAE de la région et un représentant de l’URSCOP sur la question de l’évolution des associations vers le modèle SCIC
c - Projection d’un film sur les gens du voyage avec l’association AGIR
d - Conférence des auteurs de « L’économie qu’on aime »
e - Business speed meeting qui a réuni une vingtaine de chefs d’entreprises locales (ils ont pu par petits groupes et à tour de rôle présenter leur entreprise en 3 minutes).

Cet axe était très présent en 2007, au démarrage du pôle, avec des rencontres «acteurs du PÔLE sud» organisées toutes les six semaines. Aujourd’hui, les rencontres se sont espacées et nous pourrions réfléchir à de nouvelles modalités d’animation du pôle pour les mois et années qui viennent.

3/ Animations économiques


Nous défendons et voulons promouvoir des modèles de développement endogène basés sur la rencontre, l’échange et la coopération d’acteurs très divers. Aussi, PÔLE sud est à l’initiative ou favorise une multitude de projets autour d’acteurs aussi variés que des collectivités locales (principalement des services économiques), des acteurs associatifs divers (Adapei, regroupement d’Amap), des entreprises du territoire de toutes tailles ou tous secteurs d’activités, des fédérations de l’ESS (Cress, Urscop, Coorace), des enseignants ou stagiaires, des élèves d’écoles ou de facultés (IEP de Grenoble, Lycée du Dauphiné pour le cuir, etc). A ces acteurs du pôle qui représentent le « premier cercle », sont associées, en fonction des projets, d’autres organisations locales.

des espaces de réappropriation, qui mobilisent les énergies et compétences de chacun, nous avons fait le choix de ne pas proposer de cadre contraignant, de modèle figé et de méthodologie précise. Nous tentons de jouer un rôle de facilitateur qui va d’un prêt de salle de réunion à la prise en charge d’une action collective plus lourde.

Les principales actions d’animation économique sont :

a - Association ERB (Entreprise Romans Bourg de Péage).
Nous avons créé cette association avec les services économiques du bassin et en lien étroit avec les entreprises de notre zone. Aujourd’hui nous continuons cette dynamique en co-animant ERB qui a établi son siège sur PÔLE sud. L’association qui regroupe 70 entreprises de toutes tailles est la principale association d’entreprises locales et propose à travers des commissions de travail souvent très actives un certain nombre de prestations auprès de ses adhérents.
  • Travail sur les achats (centrale d’achat, échanges ou rencontres entre acheteurs pour favoriser les échanges économiques et partager les savoir-faire de chacun en matière d’achats non stratégiques) ;
  • Mise en place d’une carte à destination des salariés des entreprises adhérentes (4000 salariés concernés) offrant des réductions auprès des commerçants locaux ;
  • Animations diverses (conférences, présence sur des évènements sportifs, participation aux « Trophées de l’entreprise », etc.) ;
  • Mise en place de services communs ;
  • Création d’une crèche interentreprises.

b - Association Romans Cuir
Mise en place et animation, avec les services économiques du bassin, de l’association Romans Cuir qui accueille de nouveaux acteurs sur la filière cuir (4 nouvelles entreprises depuis notre expérience Made In Romans) et des entreprises qui travaillent sur des niches (chaussures de danse, d’escalade, sandales). A cette association se sont joints le dernier tanneur de la ville, le lycée professionnel du cuir, un fabriquant d’outillage. L’objectif de l’association est de créer des synergies pour consolider chacun d’entre nous. Nous avons déjà pris en charge à plusieurs, des marchés trop importants pour un seul atelier ; nous achetons quelques matières premières ensemble et réfléchissons à accentuer ces dynamiques collaboratives, notamment sur la distribution de nos produits.

c - Coopérative d'Activités et d’Emplois (CAE)
Avec le soutien de l’URSCOP, COOPEA et de la CRESS Rhône- Alpes, nous avons mis en place sur PÔLE sud, une CAE. Cette CAE travaille particulièrement sur les coopérations locales en regroupant les compétences de ses entrepreneurs et en proposant des collaborations avec les entreprises présentes sur PÔLE sud ou sur le territoire.

d - COllines biO
L’association, issue du monde agricole, s’est installée à PÔLE sud dès sa naissance. Elle fédère 3 AMAP et propose, en plus de paniers de légumes, des produits diversifiés pour compléter les offres habituelles des AMAP du bassin. COllines biO propose des laitages, de la viande, des fruits, de la charcuterie, des produits transformés (huile, jus de fruit, confitures, terrines, etc). Sa présence à PÔLE sud, où elle occupe un bureau et un magasin, lui permet des synergies avec les autres acteurs du pôle notamment pour la diffusion.

e - Marchés solidaires et organisation d’évènements ponctuels
Le PÔLE sud réunit parfois des acteurs du PTCE et des partenaires locaux proches du pôle pour mettre en oeuvre des évènements ponctuels. C’est le cas des marchés solidaires, organisés par deux fois dans le cadre du mois de l’ESS. Les marchés solidaires ont regroupé 25 à 30 stands de vente (légumes, produits transformés, artisans locaux, produits issus du commerce équitable) et ont ainsi proposé des consommations éthiques à un large public. Nous avons profité de ces temps pour organiser des moments festifs et d’information (fanfare, animations, jeux pour enfants, émissions de radio).

L’existence du pôle favorise la mobilisation d’un nombre important d’acteurs disparates. Par exemple, nous avons organisé localement le Forum RTE qui a mobilisé plus de 300 personnes. Nous avons pris en charge collectivement les transports, la signalétique et le travail graphique, l’accueil, la restauration (à partir des produits de la Drôme). Nous sommes une dizaine d’acteurs différents et aucun d’entre nous n’a l’ensemble des compétences ou la taille critique pour réussir seul cette prestation.

4/ Actions économiques


L’action de PÔLE sud permet en premier lieu de renforcer chacun de ses membres pour mettre en oeuvre ses propres activités. Pourtant, nous prenons aussi parfois en charge des actions directes et pérennes de développement économique (reprise d’entreprise, relocalisation d’activité). Ces actions concernent un nombre restreint d’acteurs (2 ou 3) qui s’engagent économiquement et industriellement sur des opérations communes.

a - Reprise d’activité ou d’entreprise
Ce fut à partir de la volonté de l’entreprise VTD (Veyret Technique Découpe) que la reprise de l’entreprise ADRET fut possible. Cette Scop de près de 100 salariés, qui intervient dans la mécanique générale, a joué un rôle moteur dans des projets économiques issus d’acteurs du pôle. Après un premier échec de reprise, c’est le travail des Scop, la présence de VTD et la capacité du Groupe Archer de prendre en charge une partie spécifique de la production, qui ont convaincu les banques de réinvestir dans le projet. C’est autour d’acteurs de PÔLE sud et de VTD qu’a émergé ensuite un nouveau projet d’atelier de chaussures (sur le concept de Made in Romans).

b - Lutte contre les délocalisations
Une des actions phares d’acteurs de PÔLE sud a été la relocalisation d’une unité de montage de produits pour un sous-traitant de niveau 1 de l’industrie automobile. Il s’agissait de démontrer à l’industriel que les coûts de transport et du stock anéantissaient les gains de main d’oeuvre obtenus par la délocalisation dans un pays d’Afrique du Nord. Aujourd’hui, l’industriel constate que si la pièce unitaire est « sept fois plus chère, le coût global est compétitif ». Cette action est menée par le Groupe Archer, l’Adapei Drôme, un marchand local de machinesoutils et VTD.

c - Conseils et mise en réseau
Par ailleurs, nous sommes souvent interpelés, par le biais de collectivités locales ou de différents réseaux pour rencontrer des entreprises en recherche de solutions diverses (difficulté économique, recherche de réseaux, conseils juridiques, conseils et échanges d’information sur des filières professionnelles particulières, etc). Il est difficile d’évaluer l’impact de nos conseils ou mise en réseau, mais PÔLE sud est un centre ressource pour des dizaines d’entreprises chaque année.

Location Salle / Organisation évènement

Des compétences à votre service
Les visites de l'Atelier
Les ateliers POLE Sud